www.histoire-genealogie.com

----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Chroniques de nos ancêtres » Un bien célèbre mariage en 1886

Un bien célèbre mariage en 1886

Le jeudi 27 février 2014, par Thierry Sabot

En cette année de commémoration du centenaire de la Grande Guerre, il est un autre centenaire à ne pas oublier : celui de l’assassinat de Jean Jaurès le 31 juillet 1914, la veille du déclenchement de la Grande Guerre. Voici la transcription commentée de son acte de mariage, le 29 juin 1886, avec Mademoiselle Louise Bois.

L’an mil huit cent quatre vingt six, le vingt neuf du mois de juin, à onze heures du matin, par devant nous Gabriel Soulages chevalier de la légion d’honneur, maire officier de l’État civil de la commune d’Albi, chef lieu du département du Tarn, sont comparus en la maison commune et publiquement Monsieur Auguste Marie Joseph Jean Jaurès agrégé de l’université [1], député du Tarn [2], âgé de vingt six ans, né à Castres (Tarn) le trois septembre mil huit cent cinquante neuf, ainsi qu’il résulte de l’acte de naissance qui nous a été remis, domicilié à Paris (6e arrondissement) fils majeur de feu Jean Henri Jules Jaurès [3], décédé à Castres le vingt sept mai mil huit cent quatre vingt deux comme il est constaté par l’acte de décès qui nous a été représenté, et de vivante Marie Adélaïde Barbaza, mariés [4], cette dernière demeurant à Paris, ici présente et consentante d’une part

et demoiselle Marie Antoinette Louise Bois [5], sans profession, âgée de dix huit ans, née à Albi,le vingt un octobre mil huit cent soixante sept, ainsi qu’il résulte du registre des actes de naissance déposés dans nos archives, domicilié à Albi, fille mineure de Jean Bois, propriétaire, et de Marie Philippine Gisclard, mariés, demeurant à Albi, ici présents et consentants, d’autre part.

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte de notre mairie les dimanches treize et vingt juin courant, et à Paris aux mêmes époques que dessus suivant le certificat ci-joint. Aucune opposition au dit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition après avoir donné lecture des pièces et actes ci-dessus mentionnés et du chapitre six du titre du code civil intitulé du mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veulent se prendre pour mari et pour femme. Chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement, déclarons au nom de la loi que Monsieur Auguste Marie Joseph Jean Jaurès et Demoiselle Marie Antoinette Louise Bois sont unis par le mariage. Sur nos interpellations les parties ont déclaré avoir passé acte de leurs conventions matrimoniales le vingt six juin courant devant Maître de Lapanouse notaire à Albi, suivant le certificat ci-annexé.

De quoi nous avons dressé acte en présence de Messieurs Benjamin Jaurès, vice-amiral, sénateur, commandeur de la Légion d’Honneur etc. (sic), âgé de soixante quatre ans, cousin de l’époux, domicilié à Paris [6] ; Hippolyte Grasset, propriétaire, âgé de cinquante trois ans, domicilié à Saix canton de castres (Tarn), Achille Thiery avocat âgé de soixante quatorze ans, grand oncle maternel de l’épouse et Jules Esquirou, propriétaire âgé de cinquante cinq ans, cousin paternel de l’épouse domiciliés à Albi, lesquels après qu’il a été fait lecture du présent acte l’ont signé avec nous ainsi que les parties contractantes la mère de l’époux et les père et mère de l’épouse.
JPEG - 35.3 ko
Fac-similé des signatures des jeunes époux

Note : Le jeune couple aura deux enfants :

  • Madeleine Jaurès, née le 19 septembre 1889, décédée en 1951, mariée avec Marcel Delaporte ;
  • Louis Paul Jaurès, né le 27 août 1898 à Nontron (Dordogne). Engagé volontaire en 1915 à 18 ans, au 7e régiment de dragons, il passe aspirant au 10e bataillon de chasseurs à pied. Il est tué le 3 juin 1918 à Pernant (Aisne), village où l’armée allemande est arrêtée lors de la seconde bataille de la Marne (offensive Ludendorff), et déclaré « mort pour la France ». Il figure au Tableau d’honneur de la Grande Guerre, sous le prénom Paul. Il est cité à l’ordre de l’armée et décoré de la médaille militaire à titre posthume.

[1Brillant élève, Jaurès fait ses études au collège de Castres, puis à Paris au collège Sainte-Barbe et au lycée Louis-le-Grand. Il est reçu premier à l’École normale supérieure en 1878, devant Henri Bergson. Puis, en 1881, il est reçu troisième à l’agrégation de philosophie. Jaurès est alors nommé professeur au lycée d’Albi, puis il enseigne à la faculté de Toulouse.

[2En 1885, Jean Jaurès est élu député républicain du Tarn, avec 48 067 voix sur 93 932 votants (51 %). Il est alors le plus jeune député de France.

[3Jean Jaurès est né dans une famille bourgeoise laborieuse qui doit son élévation sociale au négoce. Son père, Jules Jaurès, est dit fabricant sur son acte de mariage, négociant sur l’acte de naissance de Jean, et propriétaire sur celui de Louis ; il exploitait alors un petit domaine situé près de Castres (Archives Départementales du Tarn).

[4Sa mère, Adélaïde Barbaza (1822-1906), dite "Mérotte", s’occupe avec autorité de l’éducation des deux enfants du couple : Jean, l’aîné, et Louis (1860-1937), qui devint amiral et député républicain-socialiste.

[5C’est au château de Loirac que Jean rencontre Louise, la fille unique d’un marchand de fromages en gros d’Albi. Avant d’épouser Louise, Jean Jaurès avait été éconduit par Marie-Paule Prat, une amie d’enfance, puis par Marie Klehe, la fille d’un banquier toulousain d’origine allemande. Le motif de ces échecs sentimentaux successifs : la famille de Jaurès, peu fortunée, n’était pas un assez bon parti !

[6Benjamin Jaurès était le cousin germain de Jean. Député républicain, puis sénateur inamovible en 1876, il deviendra ministre de la marine en 1889.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 Message

  • Un bien célèbre mariage en 1886 12 mars 2014 13:31, par Christian Barbezieux

    À noter le numéro 397 du mois de Mars du magazine "L’Histoire" sur le centenaire de sa mort.

    Ainsi que l’exposition "2014, année Jaurès" aux Archives Nationales du 5 Mars au 2 Juin, à l’initiative de la Fondation Jean Jaurès.

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2022 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP