www.histoire-genealogie.com

----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil » Documents » Au fil des registres paroissiaux et des registres d’état civil » Trop malade, le vieux curé tient mal ses registres !

Trop malade, le vieux curé tient mal ses registres !

Le vendredi 28 avril 2023, par Michel Guironnet

Des "oublis" sont constatés dans les registres paroissiaux tenus par le curé de "Saint Clair près Condrieu", Jean Pierre Aubrun, après sa mort en 1779. Le prêtre nommé par l’archevêque de Vienne pour assurer l’intérim signale qu’il manque des actes, que certains sont inscrits sur des feuilles volantes (certaines tenues par des épingles). Des actes sont transcrits plus tard, en vrac... Il est vrai que le curé Aubrun a été longtemps très malade avant de mourir.

Nous disposons « en ligne » des deux registres : celui de la paroisse et celui envoyé au greffe. Les différences entre les deux ; pour les mois de juin 1778 à fin janvier 1779 ; sont très révélatrices des raisons qui, parfois, bloquent notre « quête généalogique » sur une naissance ou un mariage.

Reprenons maintenant le fil de notre histoire.

Les funérailles du curé Aubrun

Le 16 janvier 1779 ont lieu les funérailles de Jean Pierre Aubrun, mort le 14 janvier âgé d’environ 74 ans. Les curés des villages des environs entourent « Messire Joseph Aubrun, neveux du défunt et Jean Pierre Darzy, prêtre du diocèse de Valence, aussi neveu du défunt »

JPEG - 143 kio
Funérailles du curé Aubrun
Vue N° 72 du registre BMS (1765-1792) déposé sur Généanet
https://www.geneanet.org/registres/view/11944/72 ?

« Lan mil sept cens soixante dix neuf, et le seize janvier, a été inhumé dans l’église parroissiale de St Clair, Messire Jean Pierre Aubrun, décédé le quatorze du présent (mois) âgé d’environ soixante quatorze ans, curé de ladite parroisse de St Clair et St Alban du Rhône, en présence de MM. Jean Astier, curé de Clonas ; Philibert Tulpin, curé de St Maurice de l’Exil [1] ; Michel Etienne Puis, curé de Chonas ; Antoine Eymard, curé de St Prime ; et Mr Joseph Aubrun, neveux du défunt ; et Jean Pierre d’Ahir, prêtre du diocèse de Valence, aussi neveu du défunt, et plusieurs autres qui ont signé… »

Suivent les signatures de ces prêtres plus celles de Grubis, Chauvet, Jean Elie Chauvet fils, Chenu, Garnodon (Jean Joseph Garnodon est notaire aux Roches de Condrieu) et « Ginet, prêtre commis »  [2]

En comparant les signatures avec d’autres actes, j’ai pu retrouver la famille de Jean Pierre Aubrun, curé de Saint Clair de 1733 à 1779. Dans un document de 1774, il est dit "âgé de 70 ans, originaire du diocèse de Valence". Il est probablement né à Tournon vers 1705 de Jean Aubrun, marchand et Anne Chovel (ou Chovet). En 1729, il est "prêtre et chanoine" de l’église Saint Julien de Tournon. Sa famille est à Tain l’Hermitage, Saint Vallier (Drôme) alors dans le diocèse de Valence.

Son frère Jean Claude, marié à Marianne Habrard, est notaire royal à Tournon puis "avocat en Parlement"...Riche famille de noblesse de robe. C’est son fils Joseph, le neveu du curé, qui est présent aux obsèques. Il est l’époux de Marie Charlotte Dauphin.

La soeur du curé Jean Pierre Aubrun, Jeanne Marie, épouse Louis Dazy. De leur union nait le 26 mars 1729 Jean Pierre Dazy, l’autre neveu du curé présent en 1779 aux obsèques. Il est dit "prêtre du diocèse de Valence". Ce prêtre a un parcours très atypique. Je vous laisse découvrir ce livre de 1782 :

https://www.google.fr/books/edition/Causes_C%C3%A9l%C3%A8bres_Curieuses_Et_Int%C3%A9ress/wzRhAAAAcAAJ?hl=fr&gbpv=1&dq=%22jean+pierre+dazy%22&pg=PA9&printsec=frontcover

Ginet "prêtre commis"

Le 21 décembre 1778, c’est le dernier acte écrit par le curé Aubrun. Le 14 janvier 1779, Ginet « prêtre commis » rédige son premier acte. Ce Ginet est, depuis le 16 mai 1766, vicaire à Saint Alban du Rhône, succursale de la paroisse de Saint Clair. Il remplace « Messire De Lescure, ancien vicaire » à Saint Alban qui vient de décéder [3].

JPEG - 181.7 kio
Note du prêtre commis Ginet
Registre du greffe aux archives de l’Isère.

« Nous soussigné, prêtre commis par Mgr l’Archevêque, tant pour la paroisse de St Clair que de St Alban du Rhône, le quatorze janvier mil sept cens soixante dix neuf, attestons que pendant la maladie de Messire Aubrun, curé de St Clair, nous avons trouvé une feuille de son registre de l’année 1778 déchirée et attachée avec une épingle à laquelle nous avons aussi joint le présent, desquels actes nous avons pris extrait sur une feuille (de) papier marqué pour que même foy y soit ajoutée.
St Clair dix-sept janvier mil sept cens soixante dix neuf. Ginet prêtre »
 [4].

Cette « attestation » est rédigée au-dessous d’un acte de baptême :
« Pierre Clair Guillermet, né hier, fils légitime de Jacques Rinchon et de Marguerite Joly,a été baptisé ce douze janvier 1779 par moy Paulet vic. de Condrieux par permission de Mr le curé. Son parrain, Pierre Veyre et la marraine Louise Guillermet, illétérés de ce enquis. Paulet, vicaire »

Ce Paulet, vicaire du curé de Condrieu Bonnardel, de l’autre côté du Rhône, sera dans une dizaine d’années, « réfractaire » avec l’autre vicaire Jean Pierre Brut.

Dans le registre de la collection communale, le texte de Ginet est légèrement différent. Il se termine par ces mots : "registre à observer paraport aux transpositions ou renvoys occasionnés par l’infirmité du Sieur Curé Aubrun, décédé suivant l’acte cy-derrière."

JPEG - 97.8 kio
Signature du chatelain de St Clair

Pour authentifier cette "note explicative", le registre est paraphé le 27 mai 1779 par Fabre, chatelain de St Clair

Avant cet acte, et uniquement dans le registre conservé en mairie, deux actes rédigés de la main de Ginet :

Le premier est la copie de l’acte de baptême du 12 janvier 1779 déjà noté sur la feuille volante dans l’autre registre…avec cette précision importante en plus : « extrait d’un papier volant fait par le prêtre commis soussigné. Ginet, prêtre »

L’autre est la transcription d’un mariage du 21 juin 1778, célébré par le curé Aubrun mais non transcrit à cette date dans le registre :
« Mariage (de) Claude Garde, de l’endroit de La Chaize, parroisse de Pélussin, veuf de Marie Guigard, veuve de Garde de Pélussin, majeurs ; et Marguerite Valin, fille de Fortuné ? résidente à St Clair, ce vingt un juin mil sept cent soixante dix huit.
Présent Bastien Nicaise, Jean Dervieux dit Courtet ? et la belle-fille du Grand Brunet ; tous trois dans l’église.
Nota que c’est un mariage que le Sieur Aubrun curé a béni et n’a pas enregistré ; sinon une note qu’il a laissé attachée avec une épingle dans le registre de papier ordinaire.
Extrait par le prêtre commis soussigné ; Ginet prêtre.
Tous lesquels actes ont été collationnés le dix sept janvier mil sept cent soixante dix neuf ; Ginet prêtre. »

Cependant, dans le répertoire pour l’année 1778, il y a une indication de la page 240 pour un mariage « Claude Garde et Marie Valin », mariage célébré en fait le 22 juillet et bien inscrit ! Il est aussi indiqué page 243 un mariage « Claude Garde et Marie Guigard » mais ce mariage est rayé !

Voir la page 101 de ce même registre pour les actes oubliés : https://www.geneanet.org/registres/view/11944/101

Deux baptêmes oubliés

JPEG - 169.3 kio
Deux baptêmes oubliés !

Le 3 janvier 1779, dans l’église de Saint Clair, a été baptisé Claude Brunet, « né hier le deux du présent » fils de Michel Brunet et de Françoise Perret. Le parrain a été Claude Perret, oncle du nouveau-né, et sa marraine Claudine Olagnier.

« Ledit acte n’ayant pas été enregistré par Messire Aubrun, curé, les susnommés ont requis, verbalement, le soussigné de l’inscrire ; ce qu’il leur a accordé pour leur servir et valoir ce que de raison. St Clair vingt-cinq janvier même année que dessus. Ginet, prêtre à St Alban du Rhône »

Pierre Clair Perret, né la veille, « fils légitime de Claude (Perret) et d’Anne Romanet » a été baptisé le 5 janvier 1779 à St Clair. Son parrain a été Pierre Cadier et sa marraine Demoiselle Françoise Garin, veuve Cottonet. Témoin du baptême : « Mr Jean Pierre Grubis, bourgeois et greffier dudit St Clair qui a signé avec le parrain »

Ce baptême n’a pas été, lui non plus, enregistré ; ses parents font la même démarche auprès du prêtre Ginet, qui n’est pourtant plus « commis » depuis l’entrée en fonction de Pierre Clamaron. Le nouveau curé de Saint Clair, signe son premier acte le 24 janvier 1779.

Pour en savoir plus sur ce coin de France à cette époque : « l’Ancien Régime en Viennois (1650-1789) »

[1Philibert Tulpin a environ 50 ans. Durant la période révolutionnaire, il sera dans le camp des prêtres « réfractaires », avec bien des épisodes dans la région viennoise. Il finit ses jours à Saint Maurice l’Exil le 6 thermidor an XII à l’âge de 74 ans.

[2Voir ces deux actes sur le site des archives de l’Isère : 9NUM/5E 379/2 vue 108/197 pour la collection du greffe et 9 NUM/AC378/3 vue 43/137 pour la collection communale

[3Voir BMS de Saint Alban du Rhône sur le site des archives de l’Isère : 9NUM3/AC353/1 vue 69/130. Le dernier acte du vicaire Ginet est daté du 19 juillet 1780 à Saint Alban (vue 94/130)

[4Cette feuille volante est insérée dans le registre du greffe sur le site des archives de l’Isère 9 NUM/ 5 E 379/2 vue 106/197.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

6 Messages

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2024 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP