www.histoire-genealogie.com

----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil » Dossiers » L’aventure généalogique » Pourquoi publier sur Internet ?

Pourquoi publier sur Internet ?

Le samedi 1er juillet 2006, par Jean-Yves Le Lan

Toute personne faisant de la généalogie passe beaucoup de temps à effectuer des recherches dans les vieux papiers. En effet, il faut se rendre de nombreuses fois dans les mairies, les archives départementales et les bibliothèques pour consulter les archives. Ces lieux sont parfois éloignés de l’endroit où vit la personne cherchant à reconstituer son arbre généalogique et nécessitent de longs déplacements.

Internet est le moyen idéal pour faire circuler l’information et la mettre à disposition de tous à domicile. Mais, pour que cette information existe sur Internet, il faut qu’une personne l’ait générée sous forme informatique, et ensuite, l’ait publiée sur le Web.

Tout généalogiste, utilisant un logiciel de généalogie, crée de l’information intéressante qu’il est possible d’afficher sur Internet ; en effet, le fait de constituer un arbre généalogique est déjà une première forme utile à tous.

Les publications, qu’il est possible de réaliser sur Internet, sont très variées et peuvent avoir les buts ci-après :

  • Se faire plaisir.
  • Retrouver des parents ou des cousins.
  • Avancer dans ses propres recherches généalogiques.
  • Rendre plus agréable et plus aisé à consulter des documents d’archives.
  • Sortir des documents des archives.
  • Permettre aux autres généalogistes d’avancer dans leurs recherches.
  • Rendre accessible à tous l’information difficile d’accès.
  • Sortir un ancêtre de l’anonymat.
  • Publier des synthèses de documents dispersés.

Les buts énoncés ci-dessus se classent en trois catégories ceux qui servent à soi, ceux qui sont utiles pour les autres et ceux qui permettre de faire revivre nos ancêtres.

Le fait de publier permet donc d’avancer dans ses propres recherches avec les informations et interrogations apportées en retour par les lecteurs. Bien des contacts sont établis grâce à une simple publication de son arbre généalogique.

L’ensemble des publications constitue une base de données conséquente et offre aux internautes une possibilité illimitée de sources d’informations.

D’autre part, les publications peuvent avoir un intérêt historique. En effet, le fait d’écrire la biographie d’un ancêtre, une saga villageoise, l’illustration d’un inventaire, etc., permet de retracer un petit morceau de notre histoire.

Reprenons chaque but de publication et commentons-le :

Se faire plaisir

Dans le monde de l’écrit, il est très difficile de se faire éditer. Internet offre à chaque personne la possibilité de publier ses recherches. L’informatique facilite beaucoup le travail et permet d’avoir sur la forme un résultat de qualité avec des moyens très réduits. Il est très satisfaisant et très agréable pour un généalogiste de voir ses recherches mises en lecture au monde entier. Les sites comme http://www.geneanet.org/
et http://www.histoire-genealogie.com/ et les blogs (exemple de blog : http://christine.blog.lemonde.fr/ ) répondent à cet objectif d’auto-publication.

Retrouver des parents ou des cousins

Il y a beaucoup de personnes qui cherchent sur Internet, le nombre de personnes ne cesse d’augmenter. Une fois vos données généalogiques éditées sur Internet, ce n’est plus vous qui cherchez, mais ce sont les autres qui viennent à vous. Vous êtes contacté par message pour confirmer des liens de parenté ou de cousinage. La force et la puissance d’Internet sont qu’il n’y a pas de limite sur le nombre de contacts et sur leur éloignement géographique. Grâce à Internet, vous pouvez retrouver de nombreux cousins en France et même dans le monde entier si vos ancêtres vivaient à l’étranger.

Internet permet ainsi de reconstituer les familles. En effet, combien de familles se sont disloquées et les différents membres mêmes assez proches se sont perdus de vue. En consultant les publications des arbres généalogiques, vous pouvez retrouver les descendants d’une branche de votre famille avec laquelle vous n’avez plus aucun contact. Sans Internet ceci est pratiquement impossible car lorsque vous n’avez pas un nom et un lieu précis cela revient à chercher une aiguille dans une botte de foin. Internet, par les bases de données, offre ces possibilités de recherche avec les liens de parenté et permet ainsi de retrouver un parent ou un cousin.

Avancer dans ses propres recherches généalogiques

Comme pour les liens de parenté et de cousinage, quand vous avez publié, ce sont les autres internautes qui prennent contact avec vous pour avancer leurs recherches et aussi bien souvent faire avancer les vôtres. En effet, chacun possède des éléments parfois incomplets de son arbre généalogique et retrouver par exemple une date de naissance peut être long et fastidieux alors qu’un autre généalogiste la possède. Bien entendu, toute information trouvée sur Internet ou communiquée par un internaute ne doit être considérée que comme une piste et doit faire l’objet d’une vérification sur les documents originaux. Mais, il est tout de même bien plus facile de retrouver un document quand on a la date et le lieu.

Rendre plus agréable et plus aisé à consulter des documents d’archives

Les documents anciens sont très souvent difficiles à lire, leur lecture demande un apprentissage et même avec l’habitude, il faut de la patience pour tout déchiffrer. Une personne ayant fait l’effort de retranscrire un document ancien sous forme informatique rendra énormément service aux autres généalogistes en le mettant en ligne et ainsi consultable facilement par tout le monde. Une retombée, de la mise en ligne sur Internet d’une copie informatique, est la protection des documents originaux qui n’ont plus à être feuilletés et ainsi subir le dommage de la consultation par de nombreux lecteurs.

Sortir des documents des archives

Les documents originaux des archives sont consultables sur place. Cela nécessite parfois des kilomètres à parcourir avec des contraintes de rendez-vous. Arrivé sur place, les recherches sont parfois fastidieuses et le personnel pas toujours disponible pour prodiguer des conseils. L’informatique permet de numériser les documents originaux anciens et ainsi de les mettre à disposition de qui veut les consulter à tout moment et en toute liberté. Les copies sont alors possibles avec l’imprimante de l’ordinateur et la protection des originaux est totale. Avec un classement méthodique et par mots clefs, il est possible de cerner rapidement les documents qui intéressent le généalogiste et ainsi de gagner du temps dans les recherches.

Permettre aux autres généalogistes d’avancer dans leurs recherches

Grâce aux publications faites sur Internet tout à chacun peut trouver des compléments d’informations pour ses recherches généalogiques. Les listes éclairs et les arbres en ligne offrent la possibilité de trouver des patronymes communs et ainsi d’établir des contacts avec des généalogistes plus avancés que soi dans ses recherches. L’information sur Internet circule très vite et permet donc de progresser à un rythme plus rapide que par la méthode « questions-réponses » d’un périodique ou du courrier.

Rendre accessible à tous l’information difficile d’accès

Certains documents ne sont accessibles que dans des bibliothèques parfois éloignées du domicile du généalogiste. La bibliothèque nationale par exemple a commencé à numériser des livres et des cartes anciennes. Avant Internet, il fallait se rendre à Paris pour les consulter ; maintenant grâce à son ordinateur, il est possible de feuilleter des archives réservées autrefois à une minorité.

Sortir un ancêtre de l’anonymat

La réalisation d’un arbre généalogique est la première démarche de tout généalogiste ensuite il passe à une autre étape : essayer de retracer la vie de ses ancêtres. Ce travail nécessite la consultation de nombreux documents que sont les inventaires après décès, les testaments, les baux, etc. Après avoir collationner ces documents, il passe à la partir rédactionnelle qu’est la réalisation d’une biographie. Cette dernière est un travail important qu’il convient surtout de ne pas conserver dans ses classeurs et étagères. Il faut, pour éviter que ce travail reste dans l’oubli, le publier pour qu’il serve à d’autres généalogistes et Internet est ici le moyen idéal.

Publier des synthèses de documents dispersés

La rédaction d’une biographie est un travail de synthèse mais d’autres travaux du même type peuvent être envisagés pour retracer la vie de nos ancêtres. C’est ainsi, qu’à partir de documents d’archives, il est possible à l’aide de dessins d’illustrer un inventaire et que l’on peut en exploitant les baux reconstituer les lieux d’habitation. Toutes ces synthèses sont riches d’informations pour les généalogistes et ne doivent pas rester un travail confidentiel. Le fait de publier permet à d’autres lecteurs de compléter ces synthèses et ainsi d’avancer dans la connaissance de la vie de nos ancêtres.

Des synthèses illustrées, accessibles d’un clic sur Internet, offrent, de plus, une facilité d’accès à une information dispersée et de lecture parfois difficile à des personnes non familiarisées avec les archives telles que la jeune génération plus habituée à réaliser des recherches sur le Web que dans les documents papiers.

Internet est donc un instrument précieux car il permet de toucher un public important, dispersé et est un excellent moyen de communication « inter-générations ».

Conclusion

En conclusion, nous dirons qu’Internet est un outil idéal pour la généalogie. Toutefois pour qu’Internet soit performant, il faut que de nombreux généalogistes y aient accès et qu’ensuite, ils passent de l’étape de la consultation à celle de la publication.

L’intérêt d’une publication sur Internet par rapport à une publication dans une revue ou dans un livre est que l’édition est une démarche personnelle et gratuite : l’éditeur est le propre auteur. Les autres atouts sont que le nombre de lecteurs est très important et que l’information circule très rapidement, à un rythme élevé et sans limite de distance.

Hélas, Internet n’a pas que des avantages. Il convient, tout d’abord, comme pour toute source d’information de s’assurer de la fiabilité des renseignements par des recoupements avec d’autres sources. Par ailleurs, la consultation et la publication sur Internet sont des occupations qui se pratiquent à domicile, seul devant son ordinateur. Les échanges se font par écrits sans contact direct avec la personne. Internet offre donc une démarche individuelle à l’opposé des échanges conviviaux que l’on peut trouver dans un club ou une association. Pour éviter de rester trop isolé, il convient comme en toute chose, d’utiliser Internet comme voie de recherche complémentaire mais non unique.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

18 Messages

  • > Pourquoi publier sur Internet ? 28 juillet 2006 18:43, par Pierre Collenot

    Je partage l’avis de Jean-Yves Le Lan, et je peux témoigner que la publication sur Internet depuis 2001 des résultats de mes recherches

    • généalogiques
    • historiques
      a été pour mes recherches un source d’apports considérables et ceci de façon durable.

    En matière de généalogie, c’est près d’un tiers de mes données qui m’est parvenu par le net (avec vérification ensuite).

    En matière de recherches en histoire locale, c’est peut être encore plus flagrant, avec des contributions des visiteurs de mes sites d’histoire locale qui ont largement contribué à la richesse de ces sites (images, archives anciennes, etc)

    L’arrivée entre mes mains du terrier seigneurial de Guy de Clugny (1557) est sans doute l’exemple le plus exceptionnel qu’il m’ait été donné de vivre à propos d’une contribution de visiteur d’un de mes sites..

    Voir en ligne : Lien vers mes sites d’histoire locale

    Répondre à ce message

    • > Pourquoi publier sur Internet ? 8 août 2009 16:13, par lalaque françoise

      Bravo pour le site du seigneur de Clugny - C’est extraordinaire de pouvoir consulter ces ouvrages anciens - Encore merci de les mettre à la portée du plus grand nombre

      Répondre à ce message

      • > Pourquoi publier sur Internet ? 9 août 2009 12:05, par Pierre Collenot

        Merci pour vos encouragements.

        Ma philosophie et ma pratique sur ce sujet sont celles-ci :

        • L’histoire et ses sources sont un patrimoine qui appartient à tous
        • L’accès aux sources de l’histoire doit être rendu plus facile. Internet est un outil qui facilite cet accès.
        • L’accès aux sources, bien public, doit être libre et gratuit (cf. la BNF et ses sources numérisées, service public libre et gratuit).
        • La rétention des sources de l’histoire par ceux qui les détiennent est une atteinte au bien public.
        • Je supporte très mal qu’on en fasse un fonds de commerce ou une source d’enrichissement personnel (ou associatif)
        • La lecture et l’interprétation des sources d’histoire requièrent des compétences qui peuvent s’acquérir par l’étude et la pratique.
        • Ceux qui font ce travail de recherche, de lecture, d’interprétation, d’étude, d’explication et de publication méritent rémunération pour leur travail (pour le travail que cela représente, et non pour les sources, qui sont du domaine public)

        En ce qui me concerne, je me sens suffisamment gratifié par les visites que reçoivent mes sites d’histoire, par les apports des visiteurs, et par les riches échanges qui en résultent. C’est un choix personnel.

        Sur le dernier créé, « Histoire Passion », qui est entièrement dédié à l’histoire de la Saintonge, de l’Aunis et de l’Angoumois, cette philosophie a rassemblé au fil des mois une petite équipe de rédacteurs bénévoles d’excellent niveau.

        Le résultat : nous avons ainsi créé et développé un site d’histoire régionale qui est devenu le premier en France, par la richesse et la qualité de son contenu. Il est reconnu comme tel par les spécialistes, les universitaires et les professionnels, qui utilisent volontiers son contenu et ses outils de recherche.

        Son accès est gratuit. Son contenu est entièrement libre de droits. Il ne contient aucune publicité.
        Près de 1500 visiteurs le consultent chaque jour.

        La petite équipe qui l’alimente trouve dans ce résultat une forte motivation et a le sentiment justifié de faire un travail utile et gratifiant, en toute indépendance d’esprit.

        Voilà pourquoi il faut publier sur Internet.

        Cordialement.

        Voir en ligne : Site Histoire Passion

        Répondre à ce message

  • > Pourquoi publier sur Internet ? 28 août 2006 10:50, par Christine

    Je viens de découvrir votre référence à mon blog "Théo, Zoé, Léo et les autres" dans votre article que je trouve par ailleurs très interessant ; je vous en remercie.

    Voir en ligne : Théo, Zoé, Léo et les autres...

    Répondre à ce message

  • Pourquoi publier sur Internet ? 6 août 2009 09:25, par Philippe Houdry

    Je ne peux qu’être d’accord avec ce qui a été écrit plus haut. Je pratique la généalogie depuis plus de 25 ans et suis membre de plusieurs associations généalogiques depuis longtemps. Autant dire que j’ai bien connu (et connais encore) les recherches classiques en archives.

    Comme vous pourrez le constater, si le coeur vous en dit, je publie depuis longtemps (voir mon site web). D’abord dans des revues de généalogie et puis, en complément, sur le web. J’ai choisi la forme d’une bibliothèque numérique au format PDF. Les déchargements sont libres de droit. Je suis en train de passer mes documents en licence Creative Commons pour plus de clarté sur les droits et les usages.

    Je rajouterai une chose importante à l’excellent article que je viens de lire : sourcer correctement vos publications ! Cela donnera du crédit à vos écrits, et permettra aux personnes qui le souhaitent de contrôler vos dires ou d’approfondir.

    Voir en ligne : http://philippe.houdry.free.fr

    Répondre à ce message

  • Pourquoi publier sur Internet ? 7 août 2009 17:36, par André Vessot

    Bonjour Jean-Yves,

    Je partage votre point de vue présenté dans cet excellent article ; j’ai pu moi aussi expérimenter l’intérêt de publier sur internet, même si c’est depuis moins longtemps (depuis 2007 pour Geneanet et 2008 pour Histoire-généalogie). J’ai apprécié la richesse des contacts établis, j’ai pu découvrir d’autres sources d’archives et faire partager mes propres découvertes.
    Ce que je trouve intéressant, c’est cet effet boule de neige, lorsque l’on publie un article et que cela suscite d’autres articles, d’autres informations ; on s’enrichit mutuellement.

    En tout cas merci de nous faire partager l’intérêt de cette coopération. Bien amicalement.

    André VESSOT

    Répondre à ce message

  • Pourquoi publier sur Internet ? 8 août 2009 08:54, par Mme BORIE épouse PONTIER Mireille

    Je serai heureuse de pouvoir établir l’arbre généalogique de ma famille paternelle mais je ne veux pas d’un site payant. Est-ce que ce genre de recherches peut se faire "gratuitement" et que faut-il faire ??,
    Merci pour votre répose.

    Répondre à ce message

    • Pourquoi publier sur Internet ? 8 août 2009 13:58, par iroise

      Heureusement, ou malheureusement, c’est selon, rien n’est gratuit dans la vie, il y a toujours quelqu’un qui paie...
      Cordialement
      Iroise

      Répondre à ce message

    • Pourquoi publier sur Internet ? 8 août 2009 15:19, par Jean-Yves Le Lan

      Bonjour madame Borie,

      Si je comprends bien vous souhaitez établir vore généalogie paternelle et vous n’avez pas d’expérience. Le mieux serait d’adhérer à une association de généalogie dans votre région. Ils vous donneront des conseils et vous permettront d’avancer dans vos recherches rapidement. Sur Internet, vous pouvez consulter Geneanet gratuitement et si des gens proches de votre famille ont affiché leur généalogie vous trouverez ainsi une grande partie de la votre.

      Pour démarrer, rechercher dans votre famille tous les documents donnant l’état-civil (livret de famille en particulier) puis vous pouvez aller dans les mairies et aux archives départementales pour poursuivre (tout cela est gratuit).

      Bien cordialement

      Jean-Yves Le Lan

      Répondre à ce message

      • Pourquoi publier sur Internet ? 9 août 2009 09:08, par Mireille BORIE épouse PONTIER

        Comment m’inscrire gratuitement pour essayer d’entrer en contact avec des personnes qui auraient fait partie de ma famille proche ou lointaine et qui pourraient ainsi entrer en contact avec moi. Il me serait, en effet, agréable, de me pencher sur une lignée généalogique qui me permettrait,comme le prouve les articles publiés par des correspondants, de retrouver des membres de ma famille encore en vie.
        Je suis ouverte à tous vos conseils et vous en remercie par avance.
        Bien cordialement.
        Mireille Borie épouse Pontier

        Répondre à ce message

    • Pourquoi publier sur Internet ? 8 août 2009 15:46, par ncagnard

      Faîtes comme moi ,inscrivez-vs,c’est gratuit et laissez- vs guider J’ai plus de 500 personnes ds mon arbre. Nicole

      Répondre à ce message

  • Pourquoi publier sur Internet ? 8 août 2009 09:01, par lorentz

    J’aurais aimé que la conclusion de cet article rappelle une chose oubliée par beaucoup trop de généalogistes : quand on publie une information sur son site, il est indispensable d’indiquer ou elle a été trouvée. Lors de mes débuts en généalogie, je n’indiquais pas les sources, aujourd’hui quand je veux vérifier une saisie, je ne sais plus comment je l’ai trouvée. Certains sont génès de recopier : qu’ils se rassurent les données publiées sont faites pour tout le monde et sont destinées à etre utilisées "avec la source" qui permets de valider ou d’invalider une information.

    Voir en ligne : les sources d’une information

    Répondre à ce message

  • Pourquoi publier sur Internet ? 8 août 2009 11:14, par irouini

    Bonjour à tous,
    J’ajouterais à tout ce qui a été dit, que savoir mes recherches en ligne est rassurant surtout quand (comme moi,histoire vraie !!!) vous perdez tout sur votre ordi parce qu’il est tombé gravement "malade". C’est une bonne sauvegarde !!!!!
    Amicalement
    Hélène Leclerc

    Répondre à ce message

  • Pourquoi publier sur Internet ? 8 août 2009 11:20, par Patrick Dombrowsky

    Bonjour,
    Entièrement d’accord avec la plupart des éléments de votre article, même si je suis pour ma part un piètre fournisseur de publications sur Internet, où je ne livre que mon arbre en ligne (peut-être parce que je publie déjà beaucoup professionnellement...).

    Je regrette seulement une chose dans votre article : que vous n’ayez pas plus insisté sur le danger généalogique d’Internet, qui est (à mes yeux) de donner un "certificat de validité" aux informations diffusées. De même qu’il y eut, jadis, le "c’est vrai puisque je l’ai entendu à la télé", il y a désormais en généalogie le "c’est vrai puisque je l’ai trouvé sur Internet". Combien de lignées erronées se dupliquent ainsi en grand nombre, ce grand nombre augmentant d’ailleurs la crédibilité de ladite lignée !
    Cela vaut pour les sites personnels, où l’erreur d’un généalogiste en entraînera plusieurs derrière lui. Cela vaut aussi, hélas, pour la diffusion des ouvrages anciens. Bien sûr, que de superbes découvertes ceux-là nous permettent souvent de faire. Mais un livre erroné, présentant des généalogies fantaisistes ou complaisantes, faisait moins de ravages sur les étagères de deux ou trois bibliothèques qu’en accès libre sur internet !!!

    La règle d’or doit être incessamment répétée, et gravée au fer rouge dans nos esprits dès que nous nous installons devant notre ordinateur pour "surfer" à la recherche d’un ancêtre récalcitrant : vérifier, vérifier, vérifier !... Et ne jamais oublier de se demander : ce lien de filiation est-il crédible (géographiquement, socialement, chronologiquement...) ?

    Bien cordialement
    Patrick Dombrowsky
    http://gw.geneanet.org/sachavassia

    Répondre à ce message

  • Pourquoi publier sur Internet ? 8 août 2009 16:42, par lelanpapi PAPI RAYMOND

    Bonjour, je viens de lire votre article et je suis d’accord avec vous, moi : lelanpapi dans geneanet je recherche des LE LAN issus de LANVENEGEN 56 et je bloque à un certain moment avec : la recherche des parents de :Yves LE LAN né le 05 Février 1810 à Mellan Lanvénégen, il serait le fils de Louis LE LAN °1776 à ? et de Marie Louise PENFORMIS/ PENFOURNIS née en ???..Tout cela est dans ma généalogie.Peut-être sommes nous cousins ?? pourriez-vous me répondre à mon adresse qui est dans GeneaNet, d’avance merci, kénavo.

    Répondre à ce message

  • Comme de nombreux généanautes la totalité de mes travaux est sous forme informatique :

    • fichiers EXCEL
    • photos d’actes et autres documents
    • fichiers GED
    • et...publications sur 2 sites (généanet et généalogie.com)

    QUESTION : comment pérenniser ces travaux ? Les logiciels et sites que j’utilise existeront-ils encore dans 50 ans lorsque mon petit fils trouvera dans une malle de son grenier tous mes DVD de sauvegarde ? (je sais déjà que ces derniers ont une durée de vie très limitée)
    L’encre que j’utilise pour les impressions d’arbres ne se sera-elle pas sublimée ?

    Me faut-il tout recopier à la main avec de l’encre de chine ?......

    Je suis sûr que vous êtes nombreux à vous être préoccupés de la sauvegarde sécurisée de vos travaux, qui possède la solution miracle ?

    A vous lire avec grand intérêt,

    Cordiament à tous,

    Gilbert

    Répondre à ce message

    • Les solutions de pérennité ne sont pas légion. Et, à supposer d’en trouver une, on se heurte à différents problèmes :

      • Le caractère non linéaire de l’information : notre mode de conservation des données ne sait pas gérer les informations non linéaires (un arbre est, par définition, non linéaire, à la différence d’un roman). Cela signifie que, même si l’on se paluche tout à la main, à chaque nouvelle donnée, on est obligé de revoir toute la mise en page...
      • le cryptage informatique : les normes de codification évoluent avec le temps. Si l’on arrivait à graver des données sur un support inaltérable, pourrions-nous les décoder dans 1000 ans ?
      • la langue : les langues aussi évoluent avec le temps. Tout généalogiste a déjà retrouvé des textes en vieux françois...
      • la mémoire : certaines familles connaissent les principales infos de leurs aïeux de plusieurs générations en arrière, et ce sans trace écrite ! Est-ce fiable à 100 % ? On peut en douter...

      La liste reste ouverte pour la solution miracle...

      Répondre à ce message

      • Quid de la pérennité du travail publié ? 18 août 2009 16:46, par Philippe Houdry

        A l’heure actuelle, il me semble qu’il existe quelques alternatives techniques pour favoriser la pérennité de nos données généalogiques (mais pas forcément de l’assurer toujours). Pour vous répondre, je m’appuie sur mon expérience d’ingénieur en sciences de l’information au CNRS.

        Pour un arbre généalogique, la bonne option à ce jour me semble être un export au format GEDCOM. C’est un fichier texte (linéaire comme dit plus haut) mais dont la structure d’échange a été pensée pour coder un arbre (au sens informatique du terme). Ce format de données peut servir à la sauvegarde et pas seulement aux export/import. Ce fichier, même volumineux, sera alors dans un format lisible pendant très longtemps et probablement importable aussi. De toutes façons, il n’y a pas beaucoup d’autres options 😉

        Pour les données multimédia, comme des images ou des vidéos, il faut favoriser leur sauvegarde dans des formats standards (largement documentés sur le web). Par ex., pour les images, utiliser les formats bmp (bitmap) ou jpg/jpeg. Si vos données multimédia ne sont pas dans ce genre de format, il vous faudra trouver des convertisseurs sur le web (il y en a pas mal, souvent gratuits) pour générer vos fichiers dans ces formats standards.

        Pour les supports de sauvegarde, je ne crois pas qu’il y ait de miracle : il faut repiquer régulièrement, par ex. tous les 5 ou 7 ans, vos données sur des supports neufs. Un CD/DVD, semble-t-il, n’aurait pas une durée de vie supérieure à 10 ans.

        Pour des fichiers d’autre nature, comme des doc (word) ou des pdf, on peut espérer qu’ils seront lisibles assez longtemps. Mais, dans le doute, et c’est ma façon de pratiquer pour ce genre de fichier dont je suis le créateur, je conserve en parallèle le texte dans un fichier texte et les images séparément au format jpg. Ce qui me permettra, en cas de besoin, de recomposer les documents dont j’aurai besoin avec d’autres logiciels... même dans 20 ou 30 ans.

        Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2022 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP