www.histoire-genealogie.com

----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Chroniques de nos ancêtres » Née de mère non dénommée

Née de mère non dénommée

Le vendredi 3 février 2023, par Marc Charpentier

Quiconque a exploré les registres paroissiaux ou d’état civil a hélas noté les nombreux enfants « né de père inconnu » ou « né de père non dénommé » voire sans aucune notion de père comme on le trouve fréquemment dans les anciens registres paroissiaux. La mère « génitrice » était, elle, toujours identifiée.

En explorant le patronyme JOVET, j’ai découvert un cas un peu différent seul cas connu au cours de nombreuses années d’exploration.

A Paris, le 14 janvier 1891, naissait Marguerite Augustine JOVET, de mère non dénommée et fort heureusement reconnue par son père, Henri Amédée JOVET.

L’originalité de la situation contraste avec le classicisme rigoureux de l’acte !
Alors, accident ? volonté délibérée ? ou autre cause ? J’avoue que le cas m’avait intrigué.
Marie Augustine décède à Paris 11e le 26 août 1891, tout juste âgée de 7 mois.

On retrouve le passementier Henri Amédée JOVET 2 ans plus tard à Ivry sur Seine où, le 17 septembre 1893 nait Amélie Augustine JOVET.

Et devinez quoi ? elle nait elle aussi de mère non dénommée, reconnue par son père !
Le premier cas n’était donc pas un simple accident …

Le père, Henri Amédée, décèdera en novembre 1907 et on ne sait pas comment et par qui Amélie Augustine tout juste âgée de 14 ans sera élevée mais elle se mariera (deux fois) comme indiqué sur son acte de naissance et décèdera à Suresnes, le 13 mai 1979, à l’âge de 86 ans (fichier décès de l’INSEE).

On notera que le second prénom de ces deux petites filles était Augustine, peut-être une piste pour les chercheurs curieux…

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

39 Messages

  • Née de mère non dénommée 3 février 2023 07:13, par Christophe CANIVET

    Et que disent d’éventuels registres de catholicité ?

    Répondre à ce message

  • Née de mère non dénommée 3 février 2023 07:31, par Roland Carrier

    Bonjour,
    En général, l’explication est que la mère est mariée mais pas avec le père. Si elle reconnait l’enfant, son père sera automatiquement le mari de la mère et le père biologique n’aurait aucun droit.
    Bonnes recherches
    Roland

    Répondre à ce message

    • Née de mère non dénommée 3 février 2023 11:45, par Suzanne

      C’est tout à fait cette raison !

      Mère (déjà) mariée par ailleurs.
      On trouve de nombreux actes d’état civil rédigés ainsi en ville, sur Paris par exemple.

      Le père biologique peut ainsi reconnaître seul son enfant.
      Partez à la recherche de cet acte de reconnaissance.

      Puis la mère divorce officiellement de son (premier) mari.
      Et peut ainsi reconnaître, à son tour, cet enfant.
      Voire épouser ensuite le père biologique.

      Et tout ceci peut se passer alors que toute cette nouvelle famille vit CERTAINEMENT déjà ensemble. Avant et après la naissance du bébé, des bébés parfois.

      Nous n’avons sous les yeux que la "rigueur administrative" dans les différents actes. Pas la vie intime des êtres. Mais les adresses portées sur les actes peuvent aider ...

      Répondre à ce message

    • Née de mère non dénommée 6 février 2023 09:48, par claude personnaz née pierron

      bonjour,
      j’ai cet exemple dans ma famille, en effet, ma mère est née de mère inconnue ( en 1921) car ma grand-mére était encore liée par un premier mariage lors de la naissance de sa fille qui a ainsi pu être reconnue par son père biologique ( mon grand père )
      Ils se sont mariés en 1929 après le divorce de ma grand-mère et de son premier mari, mais avait elle alors la possibilité de reconnaitre sa fille ? En tout cas, il ne semble pas qu’elle l’ait fait .
      Bonnes recherches à tous !
      Claude

      Répondre à ce message

    • Née de mère non dénommée 25 février 2023 08:07, par TOUILLEZ

      C’est exactement mon cas… !

      Répondre à ce message

  • Née de mère non dénommée 3 février 2023 07:34, par Cassegrain maryvonne

    Ma grand mère "ne savait pas " que son mari avait demandé et obtenu le divorce en 1914 (cela n’a été reporté sur l’acte de mariage à Angers qu’en 1921)
    Avec mon grd père ils ont eu 3 enfants dont mon père en 1916 et les 3 reconnus par leur père sont de "mère non dénommée ...
    Moi même je ne comprenais pas jusqu’à ce que je trouve son acte de mariage de 1898 où le divorce avait été noté en marge

    Répondre à ce message

  • Née de mère non dénommée 3 février 2023 08:04, par SARABEN

    Bonjour,
    J’ai rencontré cette situation de mère mariée par ailleurs et qui ne peut reconnaître son enfant . Le cas échéant je vous invite à chercher et consulter les actes de baptême car la solution pourrait s’y trouver, la mère pourrait être la marraine .Dans la situation que j’ai rencontré, l’enfant a été baptisé sous le nom patronyme de sa mère qui est bien nommée dans cet acte de baptême ( naissance en 1937) cela a du ravoir valeur de reconnaissance pour cette maman. (Document indispensable pour la communion ou un mariage religieux ).Le père de l’enfant connaissait ce lieu de baptême. Heureusement , l’enfant avait une copie de son acte de baptême dans ses papiers car le baptême avait eu lieu dans une paroisse très éloigné de son lieu de naissance. L’enfant n’a pas connu sa mère qui est décédée quand il avait moins de 3 ans, ensuite le père a "placé " son enfant" dans des familles ne s’en occupant que très peu .
    Bonne suite dans vos recherches
    Cordialement
    Anne-Marie

    Répondre à ce message

  • Née de mère non dénommée 3 février 2023 08:27, par SARABEN

    Rebonjour,
    Deuxième piste, puisque la naissance de 1893 a lieu au domicile du père, la mère devait vivre avec lui : on devrait trouver son identité dans les recensements ..
    Bonne continuation
    Anne-Marie

    Répondre à ce message

    • Née de mère non dénommée 3 février 2023 10:18, par NOEL

      cette deuxième piste n’est pas sur, car j’ai le cas avec le grand-père , coté paternel, de ma femme. on sait qu’ils se sont séparés en 1909-1910, ces trois enfants ont été confiés aux-grands-parents paternel qui ne pouvant les garder les ont remis à la DASS de l’époque.
      pour le suivi dans les recensementsceux-ci étant fait tout les cinq ans et celui de 1916 n’ayant pas été effectué pour cause de guerre. Ils s’est passé pas mal de chose dans ces laps de temps qui ne sont pas vérifiables.
      Bonne continuation Gilbert NOËL.

      Répondre à ce message

  • Née de mère non dénommée 3 février 2023 08:38, par Philippe Cailloux

    Bonjour,

    J’ai une trisaieule qui a eu 5 enfants de père inconnu à Paris autour de 1870. Elle est citée dans les actes mais ne les reconnaît pas. Par contre, elle les reconnaît tous dans l’année de leurs vingt ans. Au moins, pour mon arrière grand père, ils semblent avoir vécu ensemble au moment du recensement militaire dans la Somme. Il se marie 6 ans plus tard et elle n’apparaît pas dans l’acte de mariage.

    Philippe Cailloux

    Répondre à ce message

  • Née de mère non dénommée 3 février 2023 09:03, par d’Anglade

    Bonjour
    J’ai rencontré la même énigme à Bordeaux:les enfants de Etienne Théodore DUMOULIN, Léonce Ernest né le 31 août 1807 acte n°527, Etienne Théodore né le 17 août 1808 acte n°811 et Eglé Clotilde née le 22 janvier 1817 acte n°85 sont déclarés par leur père de mère inconnue.
    La mère de Léon Ernest, né le 31 août 1824 est prénommée Marguerite, sans patronyme.
    CA

    Répondre à ce message

  • Née de mère non dénommée 3 février 2023 09:06, par Martine SCHERRER

    Bonjour, Je suis du même avis que Roland, je connais un cas contemporain une amie dont la mère mariée avec un autre homme que le père mais élevée par sa mère et son père biologique et qui adolescente quand elle n’était pas d’accord avec sa mère l’envoyait balader en lui disant "d’abord tu n’es pas ma mère"
    Bonne suite.
    Martine Scherrer

    Répondre à ce message

  • Née de mère non dénommée 3 février 2023 09:23, par Nicole BOISNARD

    Bonjour,
    Dans l’acte de mariage d’Amélie Augustine JOVET le 16/03/1912 à Paris 11e (Mariages du 9 au 19 Mars-vue n° 18), il est indiqué qu’elle est mineure et autorisée au mariage par jugement du Tribunal Civil de la Seine en date du 13/02/1912.
    Parmi les témoins au mariage figure BOILEUX (prénom non mentionné), menuisier, demeurant 16 Rue Faidherbe à Paris. Il est dit frère de l’épouse. 2 pistes qui vous apporteront peut-être une réponse à votre question concernant la mère d’Amélie Augustine. Bien Cordialement. Nicole

    Répondre à ce message

    • Née de mère non dénommée 3 février 2023 12:22, par Suzanne

      La fiche matricule du frère peut être riche de renseignements. Et d’adresses...

      Répondre à ce message

      • Née de mère non dénommée 3 février 2023 12:56, par Suzanne

        Albert André BOILEUX
        né le 11 mars 1888 paris 19e,
        menuisier.
        Matricule 3334

        Il est domicilié 16 rue Faidherbe à partir de mars 1912

        Fils de Raoul Eugène Aimé BOILEUX (noté "disparu" -justement !- en 1908, année du recensement de son fils à ses 20 ans)
        et de
        Lucie Elisabeth ELIAS

        Répondre à ce message

      • Née de mère non dénommée 3 février 2023 13:35, par Suzanne

        Acte de naissance d’Albert André BOILEUX

        Acte n° 758, numérisation V4E 7741, page &é/ 18.

        Son père, Raoul Eugène Aimé, déclare sa naissance, il est employé... et présent

        Sa disparition ne signifie pas forcément qu’il a abandonné "femme et enfant". Il a pu recevoir un mauvais coup dans un coin, et que son décès ne soit pas constaté...

        Albert André EPOUSE une "Augustine" en avril 1912 ( mention marginale)

        Répondre à ce message

        • Née de mère non dénommée 3 février 2023 13:59, par Suzanne

          Mariage des parents BOILEUX/ ELIAS, acte n° 860

          Le 25 octobre 1884, Paris 19e.
          Tous les 2 nés à Paris
          Pas de contrat de mariage.
          Elle : ouvrière en porte-plumes...

          Numérisation page 31/31, V4E 7774

          Répondre à ce message

          • Née de mère non dénommée 3 février 2023 14:21, par Suzanne

            Lucie Elisabeth ELIAS est décédée en mai 1911 à Paris.
            Inhumée à Pantin le 5 mai 1911.

            De son mariage avec BOILEUX, elle a eu au moins 3 fils dont 2 nés très rapprochés et décédés en bas-âge et en nourrice hors Paris (nourrissons) en 1886. Puis Albert André qui a survécu.

            Source : Site Généanet ( relevés collaboratifs)

            Répondre à ce message

    • Née de mère non dénommée 3 février 2023 12:58, par Suzanne

      Sûrement que son "demi" frère, voir sa fiche matricule dans un autre de mes commentaires...

      Répondre à ce message

    • Née de mère non dénommée 3 février 2023 15:07, par Suzanne

      Effectivement en 1912 tous ses ascendants sont décédés.

      Sa mère en mai 1911.
      Son père en 1907.

      Conseil de famille/ tribunal Civil avec son frère Albert BOILEUX qui est témoin ?

      Répondre à ce message

  • Née de mère non dénommée 3 février 2023 09:43, par Hélène LACROIX

    J’ai dans mes ancêtres directs (sosa 93) le même cas d’une fille "née de père et mère inconnus" à Castelnaudary (Aude).
    L’énigme est résolue 2 ans plus tard quand les parents se marient et la reconnaissent pour leur fille ; son acte de baptême est copié après l’acte de mariage.
    Il s’agit de Jeanne Françoise Adélaïde MARQUIER née le 25 janvier 1765 (registre b 1765-1766 p 9) et reconnue le 13 octobre 1767 par ses parents Etienne MARQUIER et Gabrielle ESPINASSE (registre bms 1767-1768 p 40).

    Je n’ai pas trouvé la cause de ce mariage tardif ; j’avais pensé à une opposition des parents mais ils tous décédés après 1767.
    Il faut noter qu’à la naissance de sa fille Gabrielle avait 24 ans et Etienne 23 ans ; ils auraient pu se marier sans problème car je n’ai trouvé aucun lien de parenté entre eux. Ils ont eu par la suite 9 autres enfants jusqu’en 1781 (+ de Gabrielle le 6.2.1781 ( registre s 1775-1784 p 104).

    Répondre à ce message

  • Née de mère non dénommée 3 février 2023 12:06, par Suzanne

    Les étapes lors d’une naissance "non classique" :

    Acte de naissance d’état civil
    Acte de reconnaissance (mère, père,)
    Légitimation possible par mariage de la mère (avec le père biologique ou pas)

    A chaque étape, les droits des parents ET DES ENFANTS diffèrent. Entre eux...

    Se rappeler des dates des premières mentions marginales sur un acte de naissance :

    1804, pour une reconnaissance.
    1897, pour une légitimation par mariage "des parents"

    Et pour rappel, un homme n’est pas obligé de légitimer les enfants précédents de la mariée. Mais c’est fait dans la plupart des cas.
    Alors on trouve les identités, dates et lieux de naissance des dits enfants au coeur de l’acte de mariage des "parents".

    Voir "Maupassant et une de ses nouvelles : "Je prends la femme, je prends l’enfant."

    Voir aussi les livrets de famille qui existent depuis 1875 à Paris ( suite incendies). Qui ne sera diffusé sur toute la France

    Répondre à ce message

  • Née de mère non dénommée 3 février 2023 12:18, par Suzanne

    Il existe aussi des enfants nées "de père et de mère non dénommés"
    J’ai trouvé un cas sur Paris. Néanmoins cet enfant a vécu avec ses parents toute sa vie... et figure sur le faire-part de décès de son père, avec sa mère, bien des années plus tard.

    Il faut bien connaître les termes :
    Père non dénommé (ou inconnu)
    Père absent
    Père disparu,
    ce qui pour la loi signifie des choses bien différentes.

    Répondre à ce message

  • Née de mère non dénommée 3 février 2023 13:23, par Suzanne

    Je propose :
    Lucie Elisabeth ELIAS
    mariée avant 1888 à Raoul Eugène Aimé BOILEUX.

    1888 : naissance de leur fils Albert André (rechercher l’acte...)
    Le père "disparaît"...

    Elle se retrouve seule, n’est pas veuve, ni divorcée...
    Quand quelqu’un disparaît, il faut faire une déclaration. Et si AU BOUT DE 15 ANS APRES LA DECLARATION, il n’est pas revenu, il peut être déclaré décédé.
    Son épouse est du fait redevenue "libre".

    Mais Lucie Elisabeth ELIAS a rencontré avant 1891, un nouvel homme Henri Amédé JOVET. Ils vivent ensemble, ont des enfants.

    Mais ils connaissent bien la loi. Elle est mariée encore officiellement à BOILEUX.
    Pour que son compagnon puisse reconnaître ses enfants, elle ne doit pas figurer sur leur acte de naissance.

    Reste à regarder l’acte de naissance de son premier fils pour savoir si le monsieur avait déjà pris la poudre d’escampette en mars 1888.

    A suivre

    Répondre à ce message

    • Née de mère non dénommée 3 février 2023 14:58, par Suzanne

      Père (Raoul Eugène) noté absent en septembre 1886, à la naissance de Gaston Octave Lucien, Paris 11e.

      Raoul Eugène semble être décédé le 6 octobre 1910 à Ambroise Paré, Paris 10e. Son acte de décès porte la mention "divorcé de Lucie ELIAS".
      Même si il était "disparu", il ne s’est pas trop éloigné !

      Répondre à ce message

    • Née de mère non dénommée 3 février 2023 16:15, par martine hautot

      A son décès Lucie Elias est toujours dite femme de Boileux .Celui qui déclare le décès est Louis Dobigny (même adresse que Lucie) qui semble bien être celui qui a signé aux naissances des deux enfants Jovet .Le nom de Dobigny est le nom de jeune fille de la mère d’ Henri Amédée Jovet .

      Répondre à ce message

  • Née de mère non dénommée 3 février 2023 13:32, par anne pichot Leroy

    Bonjour,
    j’ai fait une formation de psycho généalogiste et lors de mon mémoire de fin d’études, j’ai rencontré ce problème.
    le père apparaissait nommément dans les actes de naissance (4 enfants) et la mère était toujours non dénommée. De même dans les actes de mariage et de décès des enfants.
    je suis arrivée à la conclusion que la femme devait être mariée,mais avait quitté le domicile conjugal pour suivre un amant, et comme à l’époque le divorce avait été aboli, (1816-1884)elle ne pouvait pas apparaître sur les actes
    les enfants sont nés entre 1845 et 1856

    Répondre à ce message

    • Née de mère non dénommée 3 février 2023 13:48, par Suzanne

      Ah... la psycho généalogie...

      Certains voient une femme abandonnée, d’autres une femme volage...
      Mais dans les deux cas, certainement de la souffrance féminine.

      Répondre à ce message

  • Née de mère non dénommée 3 février 2023 14:50, par Jean Claude BOURGEOIS

    Bonjour,

    Personne n’a évoqué d’autres cas de mère "non nommable" car susceptible de déclencher des poursuites contre le père.

    Incestes, viols, parenté trop proche (une sœur mineure) etc ...

    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Née de mère non dénommée 3 février 2023 16:48, par martine hautot

    En complément des informations données par Suzanne ,j’ai remarqué qu’on trouve Louis Daubigny au début de cette histoire ,il signe comme témoin à la naissance des enfants Jovet : il est le demi-frère utérin d’ Amédée Henri Jovet :leur mère à tous deux est Louise Françoise Désirée Dobigny et on retrouve à la fin de l’ histoire ce même Louis comme témoin au décés de Lucie Elias ,ce qui fait le lien entre les familles Elias et Jovet et confirme l’ hypothèse que la mère non dénommée serait Lucie Elias ,vivant avec Henri Amédée Jovet aprés le départ de son mari Boileux .A voir si ce Louis est citée dans l’autorisation pour le mariage d’ Amélie Jovet

    Répondre à ce message

  • Née de mère non dénommée 3 février 2023 18:23, par grisute

    Bonjour,
    Le mari de la mère (non dénommée) ne serait-il pas en prison, bagne ou asile d’aliénés ?

    grisute

    Répondre à ce message

  • Née de mère non dénommée 3 février 2023 18:57, par Roland Carrier

    En complément l’article 335 du code civil (version 1804) dispose : "Cette reconnaissance ne pourra avoir lieu au profit des enfans nés d’un commerce incestueux ou adultérin." et l’article 342 "Un enfant ne sera jamais admis à la recherche soit de la paternité, soit de la maternité, dans les cas où, suivant l’article 335 la reconnaissance n’est pas admise". La reconnaissance est donc impossible par les deux parents si l’un est marié.
    J’ai une photo de l’un de mes cousins avec sa fille (annotations au dos de la photo) y figure une femme un garçon en âge d’être son fils. En cherchant dans les recensements il s’avère que mon cousin, une femme sous son nom d’épouse et la fille habitait ensemble. Après des recherches basiques, j’ai pu discuté au téléphone avec le fils du petit garçon (le temps à passé ...)
    Il ne faut jamais désespéré !

    Répondre à ce message

  • Née de mère non dénommée 3 février 2023 23:26, par Suzanne

    Visiblement il n’était pas loin puisque dcd dans le 10e arrondissement de Paris.

    Peut-être un arrangement entre eux deux ; ou bien rechercher dans les tables décennales une transcription de divorce.

    Néanmoins, à leur décès, sur leur acte de décès (mais actes les moins fiables) :

    Lui noté "divorcé"
    Elle dans les registres du cimetière de Pantin (vu sur Généanet), notée "épouse BOILEUX".

    Pour moi, ils n’étaient pas divorcés.

    Pour ultime vérification, regarder les recensements parisiens de 1906 à leur différente adresse notée à leur décès (1910 pour lui et 1912 pour elle) avec qui ils sont recensés.

    Répondre à ce message

  • Née de mère non dénommée 4 février 2023 00:30, par Pierrette MYSAK

    J’ai dans mon arbre généalogique un cas semblable : un enfant mâle né en 1893 reconnu par son père et de mère non dénommée.
    En 1907 son père épouse une certaine Elise Denise THARé qui vient de divorcer de son mari Louis François BACHOUX. Le divorce est prononcé le 31/07/1905 par le Tribunal Civil de la Seine à la requêtre et au profit de la femme.

    Le dénommé BACHOUX est décédé en 1936 à St-Jean-de-Maroni en Guyane.

    Après recherches, le lieu du décès ayant pour moi une résonnance de "bagne", j’ai découvert que le dénommé BACHOUX avait été condammé en 08/1900 par la Cour d’Appel de Paris une peine d’emprisonnement pour vol et abus de confiance, puis embarqué en 05/1901 sur le bateau "Le Calédonie" à destination de la Guyane en 06/1901 d’où il a tenté de s’évader à plusieurs reprises, et recondammé à une nouvelle peine à chaque fois.

    En 1893 lorsque l’enfant nait, il ne pouvait être reconnu par sa mère car elle était à ce moment-là toujours mariée au dénommé BACHOUX bien qu’autorisée à vivre séparément (cette mention figure sur l’acte de transcription du jugement dee divorce).

    Rares sont les familles qui n’ont pas dans leurs ancêtres un enfant né de mère non dénommée.

    Répondre à ce message

  • Née de mère non dénommée 4 février 2023 12:20, par Gisèle Lameth

    Avant le 1er juillet 2006, l’enfant adultérin comme l’enfant incestueux ne pouvait pas voir sa filiation établie à l’égard du parent adultère.
    Article 334-10 du Code Civil stipulait :
    S’il existe entre les père et mère de l’enfant naturel un des empêchements à mariage prévus par les articles 161 et 162 ci-dessus pour cause de parenté, la filiation étant déjà établi à l’égard de l’un, il est interdit d’établir la filiation à l’égard de l’autre.

    Voir l’article https://filiation.ooreka.fr/astuce/voir/501713/enfant-naturel

    Répondre à ce message

  • Née de mère non dénommée 22 juin 2023 09:09, par Hélène ADIN

    Bonjour, je suis moi-même née "de mère inconnue" à cause de ce qu’on appelait le "délai de viduité" qui existait jusqu’en 2005, entre un divorce et un remariage.

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2024 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP